09/11/2008

NITZER EBB - "That total age" CD. 1987

Avec Front 242, Nitzer Ebb étaient un des groupes représentatifs et références de l'EBM, ce style de musique électronique rythmé, froid et mécanique (Mais pas spécialement industriel... Il donnait plus une impression de machine, ou disons d'automobile de combat dernier cri, que d'usine sidérurgique énervée). Le style faisait un petit ravage dans les boites, au milieu des funky-beats au plastic même pas recyclable...

Malgré leurs qualités rythmiques et leur capacité à accrocher avec des vocaux assez revendicatifs, Nitzer Ebb semblent être un peu oubliés par les "derniers" amateurs-auditeurs survivants, peut-être car leur style était moins halluciné et moins complexe que Front 242, et qu'en écoutant d'une oreille trop (?) concentrée on pourrait maintenant avoir une sorte d'impression de "manque de quelque chose", mais il faut bien recadrer sa conscience pour apprécier: Cibler l'oreille sur le côté strict, la rigueur assez martiale, l’angle revendicatif et rebel qui donnent alors une certaine pèche... Puis ce dépouillement, ou approche "minimaliste" permet d'amener rapidement l'auditeur vers l'élément moteur de leur musique, et peut-être de l'accrocher plus facilement, au contraire de choses très fournies comme certains albums de Front line assembly (Qui peuvent demander un temps de recherche). A mon goût, il manquerait juste quelques samples explosifs ou nappes corrosives pour plastifier celui qui écoute, pour rendre le visionnage entier de l’album plus envisageable (Car ainsi un peu moins ciblé beat sur toute la longueur).
"That total age" c'est un peu l'album référence du groupe ; Sans être fan je trouve ça pas mal du tout et il donne mieux que certaines autres de leurs productions que j'ai pu écouter... Donc si ça vous tente, il vaudrait peut être mieux commencer par celui là.

TV ON THE RADIO - "Young liars" MCD. 2003.

Ce premier MCD, peut être même leur premier enregistrement, est déjà assez abouti et concluant... Malgré une apparente simplicité au premier abord, on rentre vite dans la musique du groupe qui semble ne pas en nécessiter plus. J'aurais un peu de mal à définir ce qu'ils jouent avec des termes (Ou cases) déjà établis... Ca part souvent d'une base simple, apparemment programmée sur ordinateur, conçue avec des sons tout simples (Parfois presque lo-fi), sur laquelle est greffé un chant bien pensé touchant autant au rock, à la pop, qu'à la soul (Sans être néanmoins trop typé) et donnant l'impression qu'ils ont un message assez important à faire passer, que derrière le calme apparent se cache une souffrance ou une relative envie de revanche face à de dures inégalités... Même si la musique qui se développe doucement, derrière, crée de bonnes ambiances à l'aide de samples, de nappes, ou de quelques guitares, le gros du potentiel d'accroche du groupe se trouve dans ces parties vocales, qui étant bien travaillées, tapent parfois quasiment dans le "hit" qui ne sort plus de ton crâne: Tu l'as écouté une fois, tu t'en souviens instantanément.
Pour revenir aux ambiances, elles m'évoquent des paysages nocturnes urbains, des impressions d'intimité, de limpidité liquide, de fin de journée de dur travail noyée dans le whisky au bar du coin... La chaleur et le côté sombre qui font brume autour du disque dessineraient les noms de certains groupes de Trip hop des débuts, comme peut-être MASSIVE ATTACK, mais en plus "diffus"... Quelque part on pourrait retrouver un peu le BJORK des premiers albums, pour une sensation de liberté musicale et quelques similitudes au niveau des genres utilisés, mais dans le fond aussi bien que dans la forme c'est différent... Peut-être qu'APHEX TWIN ont fait partie d'une variété de groupes qu'ils ont aimé.
Voilà, la meilleure conclusion sera sûrement la plus simple et dénuée de tout argument commerçant ou intéressé… Pour un premier enregistrement, c'est pas mal du tout!

ASTROQUEEN - "Into submission" CD. 2002

Wouai du stoner! T'es en manque de lourdeur, de rondeur, de groove... Et ben jettes une oreille à cet album d'ASTROQUEEN!

Les membres du groupe ont clairement mangé des kilos de KYUSS durant leurs longues après midi ou l'air était chargé et l'atmosphère était lourde, avec de bons gros morceaux dedans... Je pense surtout à l'album "When the circus leaves town" avec lequel la ressemblance est vachement visible, aussi bien dans les lourdeurs, les moments plus rock et énergiques, les petites mélodies de guitares sympathiques qui accrochent l'oreille, le chant, et quelques autres... Les reines de l'astronomie sont peut-être juste moins intimistes (On est pas vraiment dans le désert, mais dans un coin calme qui semble un peu plus peuplé...)
Même en étant proche de leurs potes de "Caillousse", ils arrivent à être assez convaincants, avec du feeling et des idées bien placées... Certains grooves et passages lourds sont bien heavy, et leur sens des mélodies fraîches et presque positives (Mais aussi un peu tristes et lumineuses) est super cool!

Heureusement ASTROQUEEN varie un peu des influences KYUSS et prend un peu plus de personnalité, notamment au niveau de la production avec un grain de guitare et une saturation "fuzz" qui leur donne un petit côté Death metal suédois (Ca m'a assez surpris au début)... Et quand le vocaliste tombe un peu dans le crooner je me sentirais presque sur l'album d'ENTOMBED "To ride shoot straight..." et juste un peu avant, et juste un peu après...
Les passages rock'n roll font aussi parfois plus rock dans le sens basique du terme... Pas de lourdeur; Energique et paf!
Niveau influence peut aussi penser à un peu de BLACK SABBATH (Pas trop surprenant lol), sinon le groupe va piocher quelques éléments assez lumineux dans des groupes de hard rock un peu plus lights comme WISHBONE ASH, ou semble parfois sonner comme le côté mélodique d'IRON MAIDEN (Sans l'ambiance du métal "glorieux")...Quand il ne s'inspire pas simplement du hard rock typique des 70's sans être néanmoins spécialement bluesy.
D'un point de vue théorique et musicologiquement analytique (lol) l'affiliation avec le grunge est possible, mais ce qui ressort du disque est différent... Moins je m'enfoutiste, moins adolescent, moins drogué aussi... Mais au moins aussi heavy.

Un truc qui m'interpelle un peu: Pourquoi avoir repris une partie de la pochette de QUEEN "News of the world" et l'utiliser en arrière de leur CD? C'est un clin d’œil? Vu que "Queen" est aussi dans leur nom de groupe, c'est possible...

"Into submission" n'est pas un album qui foudroie l'auditeur et sa collection de disques surchargée pour transformer les deux en cendres qui ne demanderaient qu'à se reconstruire sur de nouvelles bases; C'est un disque éfficace qui se tient bien, contient assez de petites(?) particularités pour différer suffisamment de ce qui existe autour et se laisse écouter avec plaisir... C'est déjà pas mal :)

TERRORFAKT - "Terrorfakt" MLP'07

Alors c'est bien? Alors c'est bien?
Oui et non... En fait je m'attendais à quelque chose de plus relevé, de plus industriel... Alors que le résultat de ce MCD est juste quelque chose que j'appellerais de la "Techno industrielle"... Appelation qui n'est pas trop réductrice quand on analyse un peu le contenu des 4 morceaux: Tout est construit à la base d'un rythme de grosse caisse type "Boom boom" pas très loin de ROTTERDAM TERROR CORPS en peut être moins linéaire, avec ajout de sons industriel (Type semi explosion ou acier froid) ou electro EBM (Clavier rythmique, petits samples) et de quelques effets d'echo ou de semi saturation pour donner un peu d'épaisseur... Le rendu est carré, froid, parfois relativement mécanique... Ce qui m'embète un peu n'est pas le mélange, qui en lui même peut-être intéressant, c'est que les morceaux de monsieur le terrorizeur se tiennent plutôt bien mais sans jamais vraiment faire fondre l'acier... Rythmiquement pas de problème, techniquement ça va, les idées qui s'enchainent dans les morceaux sont pas mal pensées, le son est pas dégueux, mais rien qui ne marque vraiment ou ne prenne le dessus d'une façon ou d'une autre... Dommage car il y avait quelques clés pour faire exploser le tout, en ajoutant seulement quelques éléments de plus...
Pas dégueux, mais pas transcendant, juste assez éfficace pour bien fonctionner en boite quand tout le monde est dedans... Je pense que j'apprécierais bien plus si on me le casait au milieu d'une soirée techno/ tektonik trop banale...